Regard de psy : le couple CV/LM et le concept d'interaction sociale

J’ai été interpellé par quelques questions après la série d’articles sur le métier de chercheur d’emplois. Deux précédents articles et cette série avaient abordé sous plusieurs angles la question du CV. Certains lecteurs ont pensé que je mettais un accent particulier sur le CV et la lettre de motivation (CV/LM). Ce n’est pas faux. Mais la vérité est quelque peu au delà.

Le Docteur Ebale Moneze, un psychologue qui m’a longuement encadré, m’a toujours enseigné que  la psychologie sociale étudie les interactions entre l’individu et ce qui tourne autour de lui. Il s’agit d’interactions de fait ou d’interactions construites. Dans tous les cas, les interactions dont il s’agit se posent ou s’imposent à l’individu qui devient l’enjeu ou tout au moins, l’élément essentiel d’une série de facteurs sociaux ou environnementaux. En deux mots, la psychologie sociale pose l’individu comme étant en permante interaction avec le groupe et plus globalement avec l’environnement.

Ce fondement posé par la psychologie sociale est très important. L’individu une fois placé en ce monde se caractérise par des interactions. Rien n’est neutre. Tout est action et réactions. Tout est interactions. Et le moindre fait de la vie devient l’expression de cette dynamique sans cesse en mouvements des interactions.

Dans le domaine de la psychologie des organisations, le principe des interactions est un principe fondamental. Il colore toutes les approches en organisations. Y.-F Livian précise (et j’aime beaucoup cette simplification) que l’organisation est organisée autour de 04 composantes : la composante humaine, la structure, la composante physique et le système de gestion. L’individu en organisation est donc un individu en interaction avec ces 04 composantes.

Et le couple CV/LM dans tout ca ?

OK. les intros façon psy qui bavarde ne plaisent pas forcément…On va donc continuer. Qu’est ce qu’un CV ? C’est la question qui va nous ramener à l’introduction donnée plus haut…

CV est le diminutif de Curriculum Vitae, expression latine qui littéralement veut dire «  course de vie » ou « chemin de vie ». Ce que le Curriculum Vitae est avant tout, c’est l’histoire d’une vie, le parcours d’une vie. Aujourd’hui, il a un caractère essentiellement professionnel. Mais il peut servir aussi à d’autres fonctions comme se présenter auprès d’un groupe.

Le CV dans son acception actuelle est assez différent de l’idée initiale de parcours de vie. Il prend des informations précises sur un individu pour mettre en exergue ses compétences à travers des angles d’analyses précis.

La lettre de motivation quant à elle est un écrit épistolaire où un candidat à un poste exprime sont intérêt pour ce poste ainsi que les acquis et raisons pour lesquels il pense sont intérêt justifié.

Le couple CV /LM est donc un outil dans lequel l’individu se présente d’une manière bien précise afin d’être lu par un autre individu ou groupe d’individu.

Nous retombons donc en plein dans la problématique de la psychologie sociale : l’interraction. Le CV/LM est le moyen d’interaction entre un chercheur d’emplois et un recruteur. Il est le lien par lequel les deux se rencontrent et échangent.

La psychologie des organisations dans le CV/LM

En introduction, je vous ai parlé de Livian et des composantes de l’organisation. Dans une organisation, le recrutement est le processus d’entrée d’un individu dans une organisation. Mais il est beaucoup plus le processus d’entrée d’une compétence précise. Si vous voulez, on recrute une compétence précise et c’est un homme qu’on obtient. Le CV/LM devient donc l’outil qui permet à un recruteur de décider de l’entrée dans l’organisation.

De ce point de vue, le CV/LM devient un élément profondément clé de la vie d’une organisation. Il devient presque la clé qui permet d’entrer dans l’organisation. Le CV/LM est le « pass » formel qui me donne un niveau spécifique d’interaction avec l’organisation.

Comment se passe donc cette interaction et comment en tirer profit…C’est pour la suite de nos articles.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :