Etre qualifié, être compétent…avoir le poste : les nuances à savoir

Dans bien des cas, il arrive que des candidats qui croient avoir le profil pour un poste ne soient pas retenus et crient à l’injustice. En réalité, dans la tête d’un recruteur, d’autres schémas sont en jeu qui l’aident à faire la part de choses. Des schémas qu’il est important de savoir pour pouvoir soi-même se dessiner une belle perspective professionnelle.

La compétence professionnelle, nous l’avons déjà vu dans un article précédent, est la capacité de traduire des connaissances, des “appris” dans une situation professionnelle donnée de manière à bien gérer cette situation. Quelqu’un de compétent, ce n’est donc pas quelqu’un qui a un diplôme…Mais quelqu’un qui est capable de répondre PRATIQUEMENT à une situation professionnelle donnée. Cela suppose qu’il a les connaissances de la situation…Mais SURTOUT, qu’il a la méthode et les outils qu’il faut. Quelqu’un de compétent n’est donc pas un théoricien..(sauf si la sphère de compétence est liée à la rhétorique). C’est quelqu’un de concret…ou pour être plus précis…d’efficacement concret. Il sait ce qu’il faut faire et il sait le faire….Il ne pense pas juste le savoir…Il l’a déjà fait ! Quelqu’un de compétent a déjà traduit sa compétence. La compétence est une donnée constatée…elle n’est pas imaginée. On sait qu’on est compétent parce qu’on a déjà été compétent de manière objective dans des situations similaires à celles dans lesquelles on revendique la compétence. La compétence est profondément “expérientielle”.

Le profil est l’ensemble de compétences professionnelles et personnelles généralement constatées comme nécessaires pour une fonction ou un poste donné. Il s’agit d’un portrait type tiré de l’expérience commune et qui est généralement vrai…Mais pas toujours. Vous pouvez avoir le profil pour un poste…alors que vous n’êtes pas qualifié pour ce poste. Le profil est une série de données figées qui permet d’entourer un poste de garde-fous objectifs et de faire un tri à priori. Mais le profil est figé et statique. Il n’est pas une donnée vivante et fiable…Il est plutôt un guide parce que son contenu peut s’interpréter de plusieurs manières.

Quelqu’un de qualifié, c’est une personne qui a un le profil adapté. Mais ce n’est pas le candidat qualifié le plus intéressant. En général, il y’a toujours plusieurs candidats qualifiés. Le défi d’un recruteur est de trouver le plus compétent parmi les candidats qualifiés.

La différence va donc commencer à se jouer sur la qualité du profil. D’abord sur l’expérience. L’adéquation de l’expérience avec le besoin du recruteur…Et parfois avec les situations qui seront confrontés. Par exemple pour un poste de chef de projet, si le projet est en milieu rural, une personne qui a déjà géré un projet dans un milieu similaire…ses adversaires auront beau mieux en savoir que lui….lui, il a l’atout du vécu de la situation similaire. Il est théoriquement mieux placé pour relever les défis qu’un autre candidat. Il est donc important de multiplier les situations de vécus.

Une autre différence pourrait se faire sur la qualité du diplôme. Un MBA à Harvard peut parfois éclabousser plein de doctorats. Mais parfois, les diplômes des institutions vraiment inconnues peuvent desservir.

enfin, la personnalité du candidat est un autre facteur de décision. il y’a des postes où on a besoin de gens posés, mais capables de foncer, de prendre une décision, de jouer l’intérêt collectif.

Toutes ces choses se cultivent et plutôt que de se plaindre de ne pas avoir été sélectionné, il est important dans les petites expériences que nous avons, de prendre le temps de revenir sur non pas comment être qualifié…mais comment être mieux qualifié que la plupart. Ca se joue dans les détails.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :