Manager une équipe quand on n'a pas de moyens : 10 conseils

Voici un des problèmes récurrents que j’ai souvent rencontré au sein des petites entreprises. Vous avez une personne qui a une idée de projet qu’il croit lumineuse et qui essaye de la mettre en œuvre. Il sait qu’il ne peut pas le faire seul et fait appel à quelques personnes. Au début, tout commence bien et parfois l’affaire prend effectivement forme. Mais bien vite, parfois quelques semaines, parfois quelques mois, des insatisfactions commencent à se développer de parts et d’autres et finalement, le personnel s’en va. L’employeur recommence alors et souvent, le cycle continue à l’infini.

Plusieurs raisons qui ne sont pas peu pertinentes sont souvent données par les protagonistes. Mais l’une des difficultés à la base est que le promoteur n’a bien souvent pas les moyens de retenir son personnel. C’est autour de cette difficulté spécifique (parce qu’il y’en a bel et bien d’autres ) que va se concentrer cet article. Nous allons ici proposer quelques pistes de solutions tirées de plusieurs expériences.

1 – Toujours clarifier les choses avec l’équipe

Prenez le temps d’expliquer clairement aux personnes que vous mobilisez quel est votre projet, ce que vous attendez précisément d’eux et comment vous comptez conduire les choses. Ne laissez pas une impression de largesse alors que vous n’allez faire preuve d’aucune tolérance. Ne laissez pas non plus l’impression qu’il s’agit d’un club d’amis. Clarifiez les choses. Il s’agit d’un projet où vous avez besoin qu’ils donnent le meilleur, mais vous n’avez pas encore les moyens de les payer à leur vraie valeur. Faites clairement comprendre que vous avez besoin d’eux, mais que ce ne sera pas pour faire des choses approximatives. Il faut qu’ils sachent que s’ils se lancent avec vous, vous leur demanderez le meilleur.

Cette clarification permettra d’engager ceux qui veulent vraiment être engagés. Cela permettra également  à ceux qui ont des difficultés particulières de les préciser de manière à ce qu’à la fin, les choses sont bien précises pour tout le monde quant à ce qui est attendu d’eux.

2 – Ne faites pas de promesses que vous n’êtes pas sûr de tenir

Ne dites pas que vous allez faire quelque chose dont vous n’êtes pas certains. Évitez de vendre votre propre imagination comme étant la réalité. J’ai connu des promoteurs qui promettaient à ces personnes qu’ils ne peuvent payer que ceux-ci pourraient devenir millionnaire en quelques jours s’ils bossaient. Bien évidemment, personne ne l’est devenu et le promoteur a accusé ses employés bénévoles de ne pas bosser suffisamment ou de ne pas bosser comme il faut et justifiant que c’est pour cela qu’ils ne sont pas millionnaires. C’est de la méchanceté purement. Vous n’avez pas besoin de créer de l’illusion en pensant qu’elle va motiver. L’illusion n’est pas une vision. Si votre projet est bien étudié, de manière réelle et en tenant compte des configurations pessimistes et optimistes, partagez avec votre équipe les configurations pessimistes et engagez-vous sur elles.

3 – Comprenez leur situation et identifiez leurs besoins spécifiques

N’oubliez pas que vous ne les payez pas et qu’ils ont des contraintes où un bon salaire aurait été une belle affaire. Prenez le temps de comprendre ces contraintes sans forcément vous engager dans une démarche de service social. Écoutez, comprenez quels sont leurs désirs, quels sont leurs rêves. Et n’allez pas vous imaginer que vos rêves sont plus importants que les leurs. Mais en les écoutant, projetez vous sur les moyens de concilier leurs rêves avec l’évolution de votre projet.

Ceci impliquera que pour certains, vous allez les aider à sortir de votre projet pour leurs propres rêves, pour d’autres, vous allez mieux vous engager dans leur encadrement.

4 – Respectez l’engagement des membres de votre équipe

N’insultez pas l’engagement de votre équipe. Ne le minimisez pas. Évitez de vous plaindre alors que les gens font des efforts. Si ces efforts ne vous satisfont pas, aidez-les plutôt à avancer sans mettre trop de pression. N’oubliez pas que vous êtes vous-mêmes limités et que si les gens ont accepté vos limites, la moindre des choses est d’accepter les leurs.

5 – Créez des espaces de bonheur au sein de votre équipe

Créez des moments de joie au sein de votre équipe. Fêtez par exemple vos succès. Fêtez aussi des moments privilégiés comme les anniversaires, mariages, etc. Cela va contribuer à créer une atmosphère unique au sein de votre équipe malgré l’absence de moyens financiers. Attention, n’en faites pas trop. Personne ne comprendra que vous ne puissiez pas payer de salaires, mais que vous achetiez des dizaines de champagne pour faire la fête.

6 – Renforcez les capacités de votre équipe

Autant que cela est possible, investissez-vous pour former votre équipe. Donnez aux personnes qui travaillent avec vous le sentiment qu’elles bénéficient au moins d’une formation et d’un coaching en étant auprès de vous. cherchez pour eux des opportunités de formation, des bourses. Organisez régulièrement des ateliers thématiques, quite à ce que vos amis experts viennent bénévolement apporter un peu de connaissance et de savoir-faire à votre équipe.

7 – Valorisez le travail et les compétences de votre équipe

Mettez en avant chaque belle action. Félicitez chaque succès. Le moindre succès doit être valorisé. Trouvez des moyens originaux pour le faire : message sur carte, mail collectif, mise en avant sur le site web ou sur la page facebook. Si vous avez un blog, publiez leurs best practise. Parlez d’eux positivement devant vos interlocuteurs et faites vous accompagner par l’un d’eux au moins lors des rencontres de haut niveau.

8 – Faites ressentir systématiquement, mais progressivement les changements dans les revenus des membres de votre équipe

Lorsque des gains financiers sont faits, vous allez certainement prioritairement les réinvestir dans le développement de l’entreprise. Mais accordez une petite part, aussi modeste soit-elle à l’amélioration des conditions des membres de l’équipe. Pas forcément au niveau du salaire, mais même simplement au niveau des primes ou des indemnités. Pour le téléphone, le transport, etc. Investissez également dans ce qui améliore les conditions de travail des membres de l’équipe (une bonne connexion internet, un ordinateur, une imprimante, etc.) Il faut que les membres de l’équipe aient le sentiment que les choses avancent. Faites les visualiser cela par des petites réalisations sur eux et sur leurs conditions de travail. Faites le progressivement jusqu’à ce que l’entreprise puisse complètement les prendre en charge en terme de salaires satisfaisants.

9 – Montrez du sérieux dans votre propre engagement

Montrez que vous faites vous mêmes des sacrifices et que vous êtes encore plus engagés qu’eux. Soyez deux fois mieux que ce que vous attendez d’eux. Si vous voulez des résultats, produisez en vous mêmes de manière à ce qu’ils voient votre travail, comment ca s’est passé et les résultats qui en ont suivi. Si vous voulez de la rigueur, montrez en vous-mêmes. Si vous voulez de la ponctualité, soyez toujours le premier au poste. Ne justifiez pas votre absence d’exemple tout le temps en demandant aux gens ce qu’ils ne voient pas en vous.

10 – Soyez membre de l’équipe et non pas juste le patron

Donnez le sentiment aux autres que vous êtes avec eux et pas juste que vous êtes au dessus d’eux. Ce n’est certainement pas le moment de laisser votre fantasme de chef tout puissant prendre le dessus. Traitez votre équipe en égal. Ce qui fera la différenciation, ce ne sera pas les nivellements que vous allez instaurez, mais votre engagement, votre détermination, votre implication. donc, cessez d’être le patron que vous n’êtes pas encore et faites vivre l’équipe qui vous aidera à devenir le patron que vous devrez être.

1 Comment
  • ceriserose
    mars 20, 2012

    J’aimerai bien travailler dans ce genre de boîte !

    La vérité est que je suis aussi fatiguée de travailler pour autrui.

    Par contre même si je pense monter mon propre truc qui sera sans bénéfice (c’est du social en fait) j’aurais besoin de volontaire et ces conseils seront las bienvenue.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :