Le "oui" et le "non" en situation de travail : ring des jeux de pouvoir

L’article sur Ne dépendez pas du « oui, libérez le « non » en vous avait paru idéaliste pour certains des lecteurs de ce blog qui n’ont pas manqué soit dans les commentaires, soit dans les discussions privées de me le faire remarquer. Cette réaction en tout cas m’a beaucoup plu parce qu’elle conforte le fait qu’il s’agit d’un problème très réel dans nos organisations. Mais après réflexion, je me suis dis qu’il fallait pousser le sujet plus loin en explorant davantage les recoins psychologiques et sociologiques du « oui » et du « non » dans l’univers de travail et en proposant des axes précis de méditation pour faire réagir les gens. Cet article va commencer à aborder le premier point tandis qu’un second autre proposera des axes de réflexions actionnels.

Plusieurs regards peuvent être posées sur les organisées. Je vous recommande d’ailleurs l’excellent ouvrage de Gareth Morgan : Les Images de l’organisation. Si l’on envisage l’organisation comme étant un espace d’antagonismes psychologiques, un espace de mouvement de pouvoir, une dynamique d’interactions où oppositions et équilibres se jouent, alors sachez qu’en organisation, vous avez une arme de choc : votre « oui » et votre « non ».

Ce sont les armes qui vous mettent, on va dire « à arme égal » avec toute le reste de vos collaborateurs. Chacun de vous a la possibilité de dire « oui » et de marquer un coup, ou de dire « non » et de marquer un coup. Il est donc très important de ne pas céder votre arme aux autres….autrement, vous devenez dépouillés dans une guerre qui ne vous fera pas forcément de merci.

Votre « oui » et votre « non » sont avant tout à votre service

Vous êtes au service de votre organisation. Mais votre « oui » et votre « non » sont à votre service. Il vaut mieux pour vous qu’ils y restent. L’organisation aura toujours tendance à soumettre votre « oui » et votre « non ». Mais vous devez les garder  impérativement à votre service.

Le « oui » et le « non » doivent servir avant tout à vous préserver VOUS et à vous préserver des choses externes.

Ils doivent préserver votre dignité, votre honneur, votre intimité, votre famille, vos proches, votre professionnalisme, votre efficacité.

Ils doivent vous préserver des abus, de l’humiliation, du déshonneur.

Utilisez les à ces fins.

Votre « oui » et votre non doivent servir également à vous mettre à l’abri, à maintenir le voile. A faire la part des choses entre votre vie privée et votre vie professionnelle. Entre votre espace privée et votre espace public. Le « oui » et le « non » doivent servir à maintenir la distance qu’il faut avant que vous puissiez avoir une vie au travail, avec les collègues et une vie hors du travail; afin que vous puissiez avoir une vie faite de toutes les tâches professionnelles que vous avez et faite également des convictions personnelles que vous avez.

Le « oui » et le « non » doivent servir enfin à contrecarrer ce qui vous attaque. Ils doivent servir à attaquer également et à éloigner les menaces. A remettre ce qu’il faut à sa place, à prendre des positions si nécessaires dures.

Le « oui » et le « non sont donc une richesse. Ne la laissez pas être dilapidée sous quelques flatteries de la vie. Vous aurez alors bien peu pour vous défendre et vous serez à la merci de n’importe quelle situation de travail.

Ce que le « oui » et le « non » ne doivent pas faire

N’utilisez pas le « oui » et le « non » pour être ce que vous n’êtes pas. Ne cherchez par votre « oui » ou votre « non » à vous conformer aux autres parce que vous pensez que cette conformité vous apporte des liens sociaux. Les liens sociaux se tissent entre les sujets sociaux, c’est à dire entre des individualités, des particularités. Si vous cessez d’être une individualité, une particularité, vous détruisez en réalité la possibilité de création des liens sociaux…vous créez plutôt des superficialités. Si vous estimez que ce que vous êtes tisse difficilement des liens sociaux, améliorez ce qui est à améliorer. Travailler pour cela. Mais ne faites du « oui » ou du « non » un raccourci. Vous pourriez regretter ce que les masques feront de vous…vous pourriez même perdre le contrôle de ce que vous devenez…

Le « oui » et le « non » peuvent également devenir des moyens de manipulation. Certains jouent dessus pour obtenir des avantages, pour progresser dans leur carrière. a chacun ses méthodes même si je crois que ces dernières finissent par se retourner contre ceux qui les utilisent.

3 Comments
  • Ezéchiel
    avril 3, 2012

    Belle réflexion, Paul. C’est de sa personalité que peut sortir une contribution originale à l’organisation. Perdre cette personalité, c’est renoncer à être un acteur clé, un agent du changement, pour devenir un complément d’effectifs; peu importe ce que l’on en tire comme avantage .

    • Paul Armand
      avril 3, 2012

      Je pense que tu as tout à fait raison Ezechiel.

      Merci.

  • ceriserose
    avril 4, 2012

    « Le “oui” et le “non” doivent servir avant tout à vous préserver VOUS et à vous préserver des choses externes. »

    Merci pour ces bouts de mots !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :