La lisibilité du contrôle comme entrave à l’association des partenaires

La problématique de la lisibilité est de celle de savoir qui est qui dans la démarche de contrôle. Cela pose la question des rôles et fonctions des associés dans une démarche collective. Est-ce qu’en s’associant, on garde une position qui permette d’avoir un rôle, une position envisagée comme étant en accord avec celle qu’on aurait imaginé si on était seul.
On a peur de s’associer parce qu’on ne sait pas clairement quel sera son rôle, quels en seront les contours, etc. D’un point de vue psychologique, cela pose le problème de ce que l’association peut être perçue comme un univers dans lequel, je ne sais plus exactement quel sera mon rôle. Je perds le contrôle de qui je serais dans l’affaire…C’est une perspective qui fait peur à bien des personnes et à juste titre. On lance une affaire en grande partie pour exister et si la perspective existentielle est biaisée dans la perspective que l’individu se fait…il se protège. Il ne prend aucun risque. Il se lance seul.
Imaginez par exemple deux jeunes gens qui pensent être talentueux et avoir de bonnes idées qui ont subitement en tête le même projet. Celui de lancer par exemple un cabinet conseil en marketing. Le problème de la lisibilité du contrôle se pose à eux s’ils décident de se mettre ensemble et qu’il faut clarifier les rôles. Ce qui se passe souvent, c’est que chacun a déjà projeté son rôle au sein de la future entreprise et dans bien des cas…c’est Directeur Général. Parce qu’ils se sont tous représentés qu’en tant que Directeur Général, ils ont un rôle plus conforme à ce qu’ils veulent apporter au projet….
Ils ne voient pas le rôle en termes de ce qu’ils peuvent le mieux apporté à l’entreprise. Mais généralement à ce qu’ils croient le plus pouvoir apporter. En effet, une perspective plus lisible et plus concrète aurait voulu qu’ils se posent la question sur là où ils peuvent le mieux faire. Un des génies du projet pourrait réaliser qu’il est mieux comme chargé de programmes…ou comme responsable des ressources humaines….ou même comme responsable du développement…les deux pourraient même réaliser qu’aucun d’eux n’est bon pour piloter l’entreprise et qu’il faudrait peut-être associer quelqu’un d’autre…
C’est faute de se poser les bonnes questions qu’ils ne vont parfois même pas du tout se parler et discuter de l’éventualité de s’associer. Chacun ira avec ses mauvaises réponses lancer sa propre entreprise. On mettra cela derrière des préjugés, (mais il y’a un autre fond.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :