2012 : Psychorganisons au delà du blog

L’année 2012 aura eu également beaucoup de belles surprises malgré la difficulté avec laquelle le blog l’a commencé. C’est en effet avec une certaine régularité et un certain enthousiasme qu’elle a commencé pour se terminer avec une plus faible régularité et peut-être un peu moins de richesse dans les thèmes abordés.

Commençons par la plus grosse et plus belle surprise. WordPress ce 16 mars 2012 m’affiche 419 visiteurs uniques pour le seul 15 mars 2012. Un véritable record en termes de nombre de visiteurs en une seule journée. J’imagine bien que si l’expérience était répétée chaque jour, le blog deviendrait l’une des plus d’Afrique. Il y’a encore du chemin, mais ça a fait chaud au cœur.

Ensuite ces emails surprises ! Hé oui, il y’en a eu. Le premier, c’est un grand magazine panafricaine qui rachetait l’un des articles publiés afin de l’adapter pour sa propre utilisation. Le second, c’est une organisation panafricaine basée en Europe qui m’invitait pour animer une conférence sur l’un des sujets publiés. Le troisième, c’est une ONG qui me sollicitait pour préparer sa communication pour l’un des évènements d’affaires le plus important en Afrique. Je m’arrête à ces trois gros coups de cœur complètement inattendus. D’autres emails de qualité se sont fait lire aussi, mais je les tais devant ces trois premiers.

Une autre belle expérience de 2012 a certainement été la transformation de certains articles en cours pour la plate-forme Centraplace. Nous avons inter-échangé avec près de 200 étudiants, ce qui a considérablement fait évolué certaines réflexions.

Les belles rencontres, il y’en a eu en 2012. J’ai découvert une telle qualité et une telle quantité de blogueurs africains que je me demandé comment ils ont pu être là sous mon nez sans que je les connaisse. Les blogueurs spécialisés restent encore une manne rare, ceux qui s’y essayent recopiant surtout des articles d’ailleurs et en plus, surtout dans le domaine du développement personnel. Mais je continue d’avoir bon espoir.

Vous voyez, il y’a eu de quoi se réjouir.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :