Pourquoi il ne faut pas médire sur votre ancien Employeur pendant un entretien

Je me souviens de cette candidate au dossier exemplaire. Avant même de planifier une date d’entretien, les membres du panel qui avaient examiné tous les dossiers s’étaient accordés sur le fait qu’elle était en tête et qu’ils lui donneraient le poste. Tout chez elle était hors du commun et vraiment exceptionnel. L’interview ne devait donc être qu’une formalité. Le jour-J, elle est passée avant tous les autres candidats. Tout a bien commencé, puis elle a commencé à mettre l’accent sur les erreurs et égarements de ses anciens employeurs. Tout s’est arrêté net pour elle. Pourquoi ? Nous allons essayer de comprendre.

Il y’a de multiples raisons qui font que lorsque vous parlez négativement de votre ancien employeur, cela diminue vos chances d’être recruté.

Parler mal de son ancien employeur, c’est forcément parler mal de soi-même

« Je bossais dans une sale boite, avec des sales mecs, et ils faisait tout le temps des trucs sales ». En Français de recruteur, ça signifie : « Je suis du genre à aller dans des sales endroits parce que je suis moi-même un mec sale et je viendrais avec mes sales habitudes ».

Vous voyez…il n’y a pas du tout de quoi vous faire confiance dans cette affaire. Vous croyez présenter en vous un ange….mais c’est simplement un miroir du démon que vous ajustez pour vous-même.

Parler mal de son ancien employeur, c’est supposer que vous avez pu être contaminé vous –mêmes par ce que vous critiquez

En effet, comment avez-vous pu mettre autant de temps, même si ce n’est que quelques mois sans avoir été influencé. Il y’a forcément quelque chose de ce que vous critiquez qui est en vous et personne ne veut de mauvaise graine dans son équipe….surtout si on sait déjà qu’il y a une très grande probabilité que la graine soit mauvaise.

Parler mal de son ancien employeur, c’est supposer que vous avez du mal à travailler avec les gens

Si d’autres personnes travaillent avec cet employeur, c’est qu’il peut ne pas être aussi mauvais que cela. C’est donc qu’il y’a une chance que ce soit vous qui ayez des problèmes…et rien ne garantit que vous n’allez pas venir reproduire ces problèmes dans la nouvelle boite ou avec le nouvel employeur. Pourquoi donc prendre ce risque ?

Parler mal de son ancien employeur, c’est parler mal de son nouvel employeur

Si vous avez pu arriver à parler d’une manière négative de votre ancien employeur auprès des parfaits inconnus que sont les recruteurs, il y’a bien des chances que vous le répétiez avec le nouvel employeur. En parlant mal de l’ancien, le nouveau peut voir ce qui se passera avec lui quand vous serez dans quelques mois devant un autre panel.

Enfin, parler mal de son ancien employeur, c’est faire preuve de maladresse voire même d’impudeur. Il n’y a rien d’honorable à cela quel que soit ce que vous avez vécu. Votre ancien employeur était peut-être un salaud et une personnalité indigne qui mérite toutes vos critiques. C’est votre problème et ça ne regarde pas du tout les recruteurs actuels. Tout ce qu’ils veulent voir, c’est si vous êtes quelqu’un de bien ou juste un idiot qui débite n’importe quoi. N’interprétez pas mal leurs questions relatives à votre ancien emploi et ne gâchez pas inutilement vos chances.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :