Quels sont vos qualités et vos défauts : Que répondre à cette question ?

En réalité, le problème n’est pas qu’est-ce qu’il faut répondre. Mais plutôt, comment il faut répondre ? Il y’a bien évidemment un enjeu lié au contenu de votre réponse, mais il y’a surtout un enjeu lié à la manière avec laquelle il faut aborder la question.

L’enjeu lié à la manière de répondre

Il est important que vous abordiez avec sérieux la question. En effet, elle est souvent déconcertante et il arrive bien des fois que les candidats perdus, se livrent à des familiarités. Soyons clairs. La question n’a pas pour but de prendre votre numéro pour un prendre un pot plus tard dans un café…Vous êtes bel et bien dans un entretien d’embauche. Aussi personnelle que vous semble la question, évitez le piège de la familiarité.

Ensuite évitez de jouer à la comédie. Ne prenez pas cette question comme un prétexte pour jouer un rôle, décrire quelqu’un que vous n’êtes pas, fabriquer un personnage à vendre aux recruteurs…Il est question de vous…pas du vous idéalisé…Et si vous rentrez dans ce jeu, non seulement vous courrez le risque de vous faire prendre (ce qui est presque certain), mais en plus vous risquez d’énerver le panel qui non seulement vous déclassera, mais vous décommandera même en cas de désistement des candidats venus avant vous.

Evitez une autre errance commune observée dans cet exrcice : la confusion. Soyez clair dans vos réponses. Précis et concret. Appellez un chat chat sans bien évidemment trop tirer sur la corde. Evitez de laisser l’impression aux membres du panel que vous les embrouillez parce que vous tournez autour du pot. Si vous voulez parler d’efficacité, allez-y. Dites que vous pensez être quelqu’un d’efficace au lieu de toute une litanie supposée suggérer cela aux membres du panel. Si vous pensez être fier…ditez le….n’embrouillez pas le panel.

Ne parlez pas trop. Arrêtez-vous sur deux ou trois éléments d’exemple pour chaque cas (défaut ou qualité) et décrivez les de manière positive comme nous le verrons plus bas.

L’enjeu lié au contenu de la réponse

Parlez de vous-même en évitant deux extrêmes : l’auto dénigrement et l’auto glorification. La technique la plus simple pour cela est de vous référer à ce que les autres ont souvent dit de vous en situation professionnelle. Partagez les remarques les plus générales faites sur vous par d’autres collaborateurs, cela contribuera à donner de la crédibilité à ce que vous dites surtout lorsque vous parlez de vos défauts. Par exemple : « Mes collègues ont quelquefois dis de moi que j’étais une personne impatiente. Je pense que c’est l’un de mes défauts ». Cela évite le caractère parfois contre-productif d’un autodénigrement du style « Parmi mes défauts, je suis impatient ».

Positivez toutes vos réponses. Que vous parliez de vos défauts ou de vos qualités, positivez les. N’insistez pas sur la mise en relief de ceux-ci, mais sur leur mise en perspective. Montrez qu’il y’a un quelque chose au delà de vos défauts ou qualités qui fait que vous ne vous y focalisiez pas de manière statique. Par exemple : « Mes collègues ont quelquefois dit de moi que j’étais impatient. Je pense que c’est un de mes défauts et j’ai commencé à travailler dessus. » ou encore « Parmi les qualités qu’on m’a souvent reconnu, la rigueur est une des choses que je peux citer. J’ESSAYE d’être de plus en plus exigeant vis à vis de moi même pour être le plus efficace possible ». Montrez que vous ne vous arrêtez pas sur vos qualités ou vos défauts de manière statique, mais que vous êtes dynamique là dessus.

Il ne me vient pas à l’esprit de donner des réponses pré-mâchées. Cela vous en êtes rendus compte ne sert à rien. Des défauts peuvent se révéler être des qualités et des qualités devenir des défauts. L’accent reste à mon avis à mettre sur la manière d’aborder la question et comment organiser sa réponse en tenant compte des deux aspects que j’ai mentionné plus haut.

bonne chance.

5 Comments
  • Titi
    avril 22, 2013

    C’est tellement relatif. De mon point de vue, derrière chaque défaut il y a une qualité à exploiter.

    • Paul Armand
      avril 22, 2013

      Bonjour Titi,
      Tu as tout à fait raison. Mais il est important qu’une réponse soit donnée à cette question. Il faut toujours y répondre !!!
      C’est la raison pour laquelle j’insiste sur le fait qu’il faut positiver ses réponses…Parce que chaque défaut ou qualité peut prendre une forme opposée.

  • aramatoulaye
    avril 30, 2013

    Je te remercie Armand pour cet article. Je dirai aussi qu’il faut faire attention aux « défauts » qui ne font pas consensus comme par exemple être perfectionniste. Ce genre de critère peut être une qualité ou un défaut en fonction de l’angle d’approche. J’ai discuté avec un recruteur qui ne voyait aucun défaut dans le perfectionnisme peut importe l’angle d’approche. Moi j’ai considéré que trop de perfectionniste est un obstacle à la recherche de l’efficience dans une entreprise. L’envie de trop bien faire peut entraîner une perte de temps, d’argent et d’efforts humain pour un objectif qui aurait pu être atteint plus simplement.

    Je donnerai d’autres « défauts » comme par exemple: la rigueur, la sévérité et j’en passe et des meilleures.

  • joseph kangudi k.
    juin 9, 2013

    je suis formateur a l’institut national de preparation professionnelle et je veux creer une filiere de formation agropastorale. comment m’y prender?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :