Voici les raisons pour lesquelles ton entreprise est morte

95% des entreprises nouvellement créées meurent dans les 05 ans après leur création. Les statistiques sont ceux du Cameroun, mais aussi étrange que cela puisse paraître…ils sont ceux d’une dizaine d’autres pays avec des variations pas forcément sensibles. Des  multiples raisons expliquent le phénomène et des tonnes de rapport ont été produit pour essayer de comprendre le phénomène. Nous allons essayer d’en parler avec des mots simples…et des faits concrets. Vous verrez, vous allez vous retrouver…et peut-être aussi entrevoir des pistes d’espoir. Allez, je ne passe pas par quatre chemins, votre projet a échoué parce que vous avez négligé deux choses importantes : Les 04 besoins fondamentaux qu’elle avait pour survivre et l’environnement dans lequel elle s’inscrit. Vous avez un doute là dessus ? Suivez plutôt les explications.

Les 04 besoins fondamentaux d’une entreprise pour survivre

Les fonds de démarrage et les fonds de roulement

La plupart des projets meurent parce qu’ils ne sont jamais nés. La faute à pas de moyens ou pas de piste pour trouver les moyens. Mais le pire quand les moyens sont trouvés, est que bien souvent, ils suffisent pour le démarrage et bien souvent, pas pour le roulement de l’entreprise.

Vous avez besoin pour faire vivre votre entreprise d’un fonds de démarrage…Mais aussi d’un fonds de roulement. Le problème ne se pose pas absolument en terme financier, mais au moins en ressources.

Si vous vous focalisez uniquement sur ce qu’il faut pour lancer et que vous n’anticipez pas sur ce qu’il faut pour tenir sur une certaine période…vous allez avoir des troubles…Et si vous cherchez bien…la mort de votre entreprise a peut-être sa source là. Je me souviens de l’expérience d’Original Ice…Il avait suffi d’un problème nopn anticipé…Et la fin est arrivé. Et la liste est longue d’entreprises qui ont vécu les mêmes déboires.

 Les frais de vie du promoteur sur une durée adéquate

Plusieurs projets meurent aussi parce que leurs promoteurs meurent de faim. Si vous voulez lancer une entreprise, il est important que vous organisiez la prise en charge de votre vie personnelle.

J’ai déjà fait un article sur ce sujet, mais je voudrais insister sur le fait qu’une mauvaise organisation personnelle tuera à coup sûr votre projet. Il vous suffira d’un loyer non payé, de deux jours affamés, d’absence d’argent de taxi ou de carburant…pour que le coup fatal tombe sur votre projet.

Là aussi, la solution ne se pose pas absolument en terme financier, mais surtout en organisation de sa vie personnelle.

La prise en charge de la question de la santé de l’entrepreneur

La maladie est l’un des monstres les plus implacables des jeunes entrepreneurs. Combient n’ont-ils pas tout sacrifié sur son autel….certains y laissant même leur vie. Je me souviens encore d’un tout petit projet que j’avais moi même financé. J’avais alors encouragé le promoteur à prendre des dispositions pour anticiper sur les problèmes de santé personnels. Il avait remis cela à lus tard et quelques jours après…il est tombé malade…cessation d’activités, ensuite atteinte au capital…le pire a failli arriver, mais Dieu merci, il s’est relevé et est revenu me raconter l’histoire. Il a pris des dispositions simples avec des mutuelles de santé désormais.

Des solutions existent dans la plupart de nos pays et les mutuelles de santé sont une excellente solution dans bien des cas. Sinon, certaines assurances peuvent faire l’affaire.

Encore une fois, cette question n’est pas un détail. Il faut la prendre vraiment au sérieux.

La prise en charge des besoins familiaux basiques

Si vous lancez une entreprise, ne sacrifiez pas votre famille…Vous sacrifierez de même votre entreprise. Combien de fois, les promoteurs ont été obligés de tout rafler à la dernière minute pour régler un problème familial. Si les enfants doivent aller à l’école, anticipez. Si vous attendez un enfant, anticipez. Autrement, la pression de dernière minute vous conduira à choisir entre votre famille et votre entreprise. Donc faites gaffe.

Nous reviendrons sur la deuxième grande raison dans notre prochain article.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :