Petits péchés mignons pour faire échouer un projet d’e-commerce

Comme la plupart des choses, le business chez nous a ses petits péchés mignons. Et même si en général, on préfère les garder pour soi, nous allons nous incruster dans l’univers du e-commerce et nous mêler de ce qui ne nous regarde pas. Des trucs simples et faciles pour faire échouer son business de E-commerce.

Je fais ma chose tout seul

Bon, commençons par le truc le plus facile pour faire échouer même le meilleur projet de E-commerce au monde. Faire son truc tout seul. Réfléchir tout seul. S’extasier tout seul devant sa belle affaire idée. Trouver tout seul ce qu’il y a à vendre. Voir tout seul comment tout doit se passer. Bref, tout seul est l’équivalent de foutre tout en l’air. Donc ne cherchez pas loin…commencez ici et vous avez gagné votre prix de l’échec le plus idiot de l’année. Et pour cause ?

  • Vous n’aurez certainement jamais les moyens d’avoir tous les produits que vous voulez vendre (et la stratégie de faire payer à l’avance pour que vous puissiez ensuite acheter avec l’argent du client…je ne sais pas si on vous l’a dit…mais elle est bien rouillée);
  • Un projet en ligne a besoin d’énergie, de motivation, de présence, de suivi. Vous ne serez jamais toujours là, toujours frais, toujours dispo…alors qu’à plusieurs, la machine peut se rafraichir régulièrement sans qu’une personne soit indispensable;
  • Votre idée est géniale….mais en fait, c’est l’idée de 100 autres personnes. Oui oui, vous n’y avez pas pensé tout seul…donc au lieu de la mystifier, vous pouvez l’ouvrir;
  • Votre idée géniale…en fait ne l’est pas tant que ca; juré, craché…vous êtes l’un des seuls à y croire…parce que vous êtes dans l’erreur.
  • Et finalement, les 25 millions que vous comptez gagner en quelques jours là….vous pouvez bien les partager un peu non ? Avec d’autres personnes qui ont la même envie que vous et qui peuvent faire vivre votre projet, continuer là où vous allez vous arrêter.

Bon sinon, pas de soucis….vous avez toutes les félicitations du jury pour votre échec lamentable.

Je vais gagner beaucoup tout de suite

Premier tuyau imparable pour que tout échoue. Il faut rester dans la logique du gros gain immédiat. Et c’est concrètement très simple à effectuer. Il suffit de mettre les bons fondements et l’alchimie de l’échec facile marche :

  • Les visiteurs vont venir rapidement et nombreux sur le site parce que les produits sont ce qu’ils recherchent et qu’ils sont dans un besoin tel qu’ils ne peuvent que venir ;
  • Les visiteurs mettront le prix qu’il faut parce qu’ils ne peuvent pas avoir les produits vendus autrement ou parce que cela les simplifie la vie de payer 6000 FCFA un produit qui en coûte effectivement 3 000.
  • Le site va va très vite être connu parce que les gens vont en parler entre eux; parce que ce sera diffusé par mail; parce qu’une page Facebook sera créée;
  • La demande est terriblement forte, presque tout le monde me dit qu’ils sont prêts espéraient qu’un sauveur comme moi arrive.

Voilà quelques principes bien simples à développer…et hop l’échec est à vous. Parce que :

  • Les visiteurs espérés ont toujours d’autres problèmes à régler et venir sur votre plate-forme de E-commerce est bien souvent leur dernier souci : Il faut un travail de longue haleine pour les y entrainer et les y fidéliser;
  • Les internautes qui achètent sur internet cherchent en général des bonnes affaires; ils ne veulent pas acheter un produit au double du prix de celui-ci sous prétexte que vous allez le livrer à leur famille au pays ou que votre ordinateur vient tout droit de l’usine de Apple. Ils veulent le moins cher !
  • Ce qui rend populaire un site internet c’est bien le temps et un contenu dynamique. Si vous n’avez pas de contenu dynamique (mis à jour, actualisé régulièrement et pendant un moment), votre site ne se fera pas connaitre;
  • Tous ceux qui vous déclarent leur flamme pour votre projet de e-commerce sont bien gentils…dès que l’heure de passer à l’action, c’est à dire de mettre la main à la poche arrive, croyez moi, ils prennent le temps de bien calibrer leur gentillesse et de bien évaluer leurs priorités…dont finalement vous ne faites pas souvent partie.

Je fais comme les Blancs

Ma plate-forme ‘appelle EBay…ou essaie de faire comme;

  • On paie en ligne…même personne n’a de carte de paiement en ligne;
  • On livre à distance…même si personne n’a d’adresse devant la porte de sa maison;
  • On utilise Paypal pour les transactions…même si le service n’est pas fonctionnel dans mon pays;
  • Le client ne dérange pas le vendeur…même si des textes régissent l’activité électronique;
  • Et on s’en fout des textes réglementaires, des contraintes techniques et des contraintes culturelles.

Bref, on fait comme les Blancs. Même si un morceau de bois dans l’eau ne deviendra jamais caïman…et qu’un caïman peut faire ce qu’il veut du morceau de bois.

Rien n’est clair, mais je m’en fous

Pourquoi se poser trop de questions alors qu’une idée est en or. Et rien à foutre de ces personnes qui critiquent toujours sans rien proposer. Allez, hop, le concept de E-commerce qu’on a est bon, on se lance. Mais au fait :

  • Qui va vraiment être client ? Au delà de ces amis qui disent qu’ils sont partants (une dizaine souvent) c’est qui le client qui va venir sur mon site web et prendre son temps pour y acheter des choses qu’il peut acheter ailleurs avec plus de garantie ?
  • Comment on va le mobiliser ? Quel est le travail de fond qui va être effectué pour réussir à intéresser un grand groupe de personnes, pour les fidéliser ? Un travail qui va au delà des mailing-liste de 1000 personnes dont la plupart en fait, ne lisent pas ces trucs qu’ils ont tellement vu ne rien devenir;
  • Quelle est la valeur ajoutée de ce qu’on fait par rapport à d’autres options ? (le cas de ces sites e-commerce de la diaspora qui proposent d’acheter sur internet et de faire la livraison en Afrique…sans tenir compte de ce qu’en réalité, un envoi Western Union, Money Gram ou juste par un ami coûterait finalement deux fois moins cher que leur offre…je n’arrive toujours pas à comprendre que l’un d’eux propose une palette de coca cola à deux fois et demi le prix réel sur le marché….)
  • Qui va venir vendre sur ma plate-forme, mini Ebay pour mon pays ? qui seront ces commerçants qui vont payer 100 euros pour s’inscrire sur ma plate-forme dont ils n’ont aucune garantie qu’elle leur rapportera quelque chose si ce ne sont mes belles paroles ? De quelle planète vont-ils venir ?

Ne surtout pas se déranger avec ces questions et d’autres…Et le succès de l’échec est garanti.

Je fais même si c’est pas bien

Les exemples ne pullulent t-ils pas de plein de succès qui n’ont pas eu besoin de trop investir ? qui n’avaient pas de beaux sites web ? qui n’étaient pas professionnels ? alors pourquoi se gêner :

  • Un site web laid comme tout;
  • Des vidéos promo dignes de Mathusalem;
  • Des PowerPoint tellement lugubres que même un enfant de 05 ans ferait mieux;
  • Des anecdotes de Steve Jobs et d’autres milliardaires ramassés à gauche et à droite;
  • Des promesses que tout le monde sera tout riche, tout beau, tout mince, tout intelligent, tout travailleur, tout puissant grâce à ma plate-forme;
  • Bref, pourquoi se donner des limites, croire en soi-même et à son projet…bien suffisant pour transformer son projet de e-commerce en un non partant commercial.

Vous voyez, c’est simple de s’engager sur la voie de l’échec…le succès y est garanti.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :