La plupart des succès ne viennent pas des engagements de travers

Je reviens d’un voyage dans un pays d’Afrique que je ne citerais pas. J’ai été profondément surpris et même choqué de découvrir une logique qui est devenue presque la normalité : Le succès professionnel ou professionnel ne peut être que le fruit d’un engagement dans des sectes diaboliques ou dans des réseaux de perversité.

Ainsi, toute personne qui présente des signes de succès, l’imaginaire associe cela a ces engagements de travers. Je trouve terrible qu’un imaginaire populaire soit aussi négatif et répulsif. Mais ce qui m’a encore plus frappé est que cette perception n’était pas seulement celle d’une classe sociale dite pauvre…j’ai été surpris de voir des cadres bien éduqués, entretenir presqu’avec plaisir cette implacable réponse a l’égard de leurs pairs qui réussissaient à faire une forme de pas en avant social ou professionnel. Comble de malheur, c’est que les gens que j’ai rencontrées qui pensent que l’interprétation qu’ils avaient était la vérité non discutable, pensaient que cette vérité non discutable était non discutable dans tous les endroits de la planète.

C’est absolument terrible quand des adultes incrustent une telle représentation de la vie et du monde à leurs enfants. Parce que j’ai vu que certains expliquaient tout de ce point de vue devant des enfants…qui grandiront avec à l’esprit que le voisin qui a fait un pas l’a réussi parce qu’il a eu quelques engagements mystico-sataniques.

Il est bien évidemment faux de penser ainsi. Les succès ne sont pas les fruits des mains trempées dans je ne sais quoi. Certaines personnes qui pensent ainsi ont essayé des choses peu honorables et certaines ont pu obtenir quelques avantages…mais vous pouvez être certains que la plupart des personnes que l’on observe, surtout dans des cadres structures, sont pour la plupart du temps bel et bien la grâce à leur mérite et à leur travail.

Ils travaillent plus que qui ? C’est aussi une question que j’ai écoutée dans certains endroits. Si on peut se bomber la poitrine en posant cette question rhétorique devant sa petite amie…la vérité est qu’ils travaillent bien souvent plus que ceux qui posent la question. Ou encore, qu’ils travaillent différemment. Mais bien évidemment, vous ne voyez rien.

Tu penses cela parce que tu ne vis pas ici. C’est aussi l’autre argument que j’ai écouté. Cela m’a rendu bien triste puisque je connais énormément de ressortissants de ce pays qui brillent dans plusieurs espaces nationaux ou internationaux parce qu’ils sont vraiment différents. Ils sont travailleurs, apprennent des autres, gardent une certaine humilité, se remettent en cause et osent avec une telle intelligence…en somme, font preuve d’attitudes et d’aptitudes qui n’ont rien de surnaturel. Par ailleurs, certaines des personnes chez qui j’ai entendu ce genre de raisonnements me semblaient sur la bonne voie dans leur démarche de travail et j’étais bien triste qu’une telle manière de voir les choses était juste bonne pour tout gâcher…

En fait, j’ai juste noté que les gens ne se posaient plus les bonnes questions parce qu’ils s’étaient enfermés dans les mauvaises réponses…et ces réponses au fil des années sont devenues des réponses automatiques…qui en empêchant de se questionner, confortent tous les échecs possibles. Par ailleurs ces belles excuses confortent les gens dans l’image et bonne et pas du tout à revoir qu’ils ont d’eux. Ils sont en effet bons, n’ont rien à remettre en cause et si ça ne marche pas pour eux ce n’est pas à cause d’eux…c’est juste qu’ils ont refusé ce que les autres acceptent. Ils accusent donc tous ceux qui émergent d’entrer dans la facilite alors que la vraie facilite, c’est d’être parfait et de n’avoir rien à faire de brutal et de radical pour se remettre en cause en cause et donc se remettre à jour.

Ce que j’ai trouvé encore plus fort, c’est que parfois certaines de ces personnes sont surprises par leur propre succès alors qu’elles n’ont pas elles-mêmes trempé les mains dans quelque chose de mauvais, mais elles ont la honte d’avouer publiquement que la logique qu’elles ont défendue n’était pas bonne.

C’est une excellente excuse et un moyen royal de se voiler la face que de réduire tout progrès social a des appartenances étranges. Soyez bons. Soyez différemment bons en restant ouvert, dynamique et projectifs. Et ensuite soyez patients en gardant la constance dans votre engagement et votre créativité. Ça prendra du temps. Il y’aura bien évidemment des injustices. Mais vous verrez que les choses s’amélioreront. Et vos yeux s’ouvriront qu’il y’ a des gens qui ont compris cela avant vous et c’est pour cela qu’ils avancent. Et vous conclurez avec l’artiste que la vraie magie…c’est le travail. Faut pas chercher de midi à quatorze heures.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :