Hobbies : Un atout pour s’epanouir professionnellement

Je souhaiterais encourager une option de vie pour ceux qui veulent se découvrir et s’enrichir. Cette option, c’est celle qui consiste a incruster un ou plusieurs hobbies entre les différentes obligations de la vie : Obligations professionnelles, obligations familiales et obligations sociales. Ainsi, cette incrustation pourrait permettre de faire de ces hobbies des atouts d’épanouissement personnels et professionnels.

C’est quoi un hobby ?

C’est le point de départ afin d’eviter les confusions. En effet, la définition régulière qu’on donne au hobby correspond a celle du terme français loisirs. Je fais simple et je vais sur wikipedia pour définir ou le loisir est défini comme l’activité que l’on effectue durant le temps libre dont on peut disposer. Cette définition s’appuie sur l’antagonisme temps libre et temps prescrit et inscrit ainsi le loisir comme ce qui se fait dans le temps libre. 

Le hobby va en réalité au delà. Et je pense que la définition française aui francise ce terme ne rend pas justice a son contenu. En Anglais, un hobby est une activité pratiquée régulièrement sur son temps libre. Il y’a donc pour distinguer le hobby du loisir une question d’intensite. Le hobby est quelque chose de plus engage qui a un élément de régularité. Jouer de la guitare peut donc tout a fait être un loisir, sans être un hobby.

Peu de personnes n’ont pas de loisirs. Mais beaucoup manquent de hobbies et c’est l’objet de ce poste.

Que veut dire avoir un hobby ?

Avoir un hobby, c’est être engage dans une activité de loisir avec intensité, avec régularité. Par conséquent, ce n’est pas seulement jouer de la guitare. Mais c’est y passer une bonne partie de son temps libre. A la différence du loisir, le hobby nécessite un engagement, un véritable effort. Et c’est ici que commencent les ennuis. En effet, devant les hobbies se tiennent une multitudes d’obstacles qui rendent faciles les loisirs, mais font des hobbies de véritables montagnes a franchir.

C’est facile de lire un livre par ci et la comme loisir, le hobby de lecture vous fera en dévorer parfois des dizaines. Il est possible de prendre une guitare et d’essayer quelques notes, le hobby de guitare vous poussera a rechercher le Jimi Hendrix en vous. On peut faire quelques selfies ou se mettre derrière un appareil pour une photo vite faite, le hobby de modèle vous fera transformera en un modèle de une des magazines de mode. 

Les obstacles pour vivre vos hobbies

On peut multiplier les exemples, mais encore une fois, c’est ici que se dressent les obstacles.

Le premier vrai obstacle au développement d’un hobby est moral. Certaines choses ne suscitent pas des questions quand elles sont faites une fois, ou par a coup. Mais lorsqu’elles intègrent une vie, parfois on hésite a franchir le pas.

On ne s’engage pas d’abord pour des raisons qui sont souvent lies a notre conscience. Parce que s’engager dans un hobby, c’est faire le choix d’accorder de l’espace a quelque chose dans sa vie, l’obstacle du qu’en dira-t-on est souvent l’une des premières barrières a dépasser, surtout en Afrique. Beaucoup de personnes préfèrent se réfugier derriè01re des attitudes qui n’attirent pas trop l’attention. Un hobby est ouvertement une manière de prendre soi même son chemin sans demander l’avis des autres.

A cet obstacle, ma réponse est simple. C’est a vous de décider si vous prenez le contrôle ou si vous laissez votre vie prendre la tournure décidée par d’autres. Rien n’est possible a votre place sur ce sujet.

Le second obstacle est un obstacle de moyens. certains hobbies nécessitent un minimum de mise en place. Même pour une simple randonnée, il faut que les chaussures puissent tenir. Cependant, je pense que cet argument est une fuite en avant.

Parce que si on s’arrete un moment, la plupart des hobbies (des choses qui prennent forme effectivement) peuvent être développées avec les moyens de bord. Il suffit bien souvent de se rapprocher de ceux qui ont la même passion. Et on découvre vite  qu’on peut au moins commencer ou continuer autrement jusqu’a ce que la condition maximale soit en place.

Le troisième obstacle aux hobbies est le temps. Trop occupés a autre chose, on manque du temps a se consacrer a soi-même…C’est un peu dommage que survienne une maladie, on trouve le temps. C’est un peu dommage, disais je de savoir comment trouver du temps pour se battre pour vivre que pour vivre lui même quand on en a l’energie et les conditions. La encore, la décision est personnelle.

Mais bon, les hobbies valent-ils la peine qu’on fasse de l’espace pour eux dans nos vies…On en reparle.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :