Réseaux sociaux : utiliser ou se faire utiliser

Pour conclure l’année, je lance une série d’article sur l’usage des réseaux sociaux. L’idée de cette série est de prescrire un usage stratégique en vue d’en faire un outil stratégique pour des objectifs clairs et bénéfiques. Le premier article aborde la question d’utiliser ou de se faire utiliser par les réseaux sociaux. Les analyses de ces articles vont surtout concerner trois plateformes : Facebook, Twitter et Linkedin.

Il y’a quelques années, il fallait encore convaincre les décideurs de se faire une place dans l’univers des réseaux sociaux. J’avais moi-même publie un article à cet effet que je pense du reste, encore d’actualité. Mais il faut reconnaître qu’aujourd’hui, presque tous les décideurs ont clairement saisi l’importance d’être sur les réseaux sociaux. Plusieurs ont investi en milliards pour leur présence. En face donc des millions d’utilisateurs, se retrouvent quelques milliers de décideurs qui ont décidé à influencer le maximum. 

Il y’a donc deux classes d’utilisateurs de réseaux sociaux : Ceux qui influencent et ceux qui se font influencer. La mauvaise nouvelle est qu’il n’y a pas de milieu. Vous pouvez être l’un ou l’autre ou même les deux, mais vous ne pouvez être aucun des deux si vous êtes présents sur les réseaux sociaux.

Alors, qui sont les influencés des reseaux sociaux ? 

C’est Monsieur tout le monde qui croit que les réseaux sociaux sont un espace personnel où il peut faire ce qu’il veut comme il veut. Ceux-là sont les cibles primaires.

Mais c’est aussi ceux-là qui prennent tout ce qui leur tombe sous la main sans recul et sans calcul. Nous reviendrons plus en détail sur la manière avec laquelle l’influence s’abat sur ce groupe, sans qu’ils s’en rendent compte. Souvent même, ils pensent que ce sont eux qui sont entrain de pousser les choses.

Qui sont les influenceurs ? 

Ce sont d’abord les entreprises qui essayent de positionner produits et marques auprès des acheteurs potentiels. Ces derniers représentent des milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux. D’où l’énorme présence publicitaire que vous pouvez retrouver sur la plupart des réseaux sociaux et qui se sophistiquent de plus en plus.

Ce sont ensuite les groupes d’influence idéologiques et politiques qui rivalisent d’idées et d’innovations pour vous pousser dans des choix d’opinion. Il s’agit de choix que vous n’aurez peut-être pas fait en temps en temps normal. Ces groupes utilisent assez souvent des influencés actifs qui se retrouvent entrain de bosser pour eux parfois sans s’en rendre compte. Les influencés actifs ici en général ne sont pas au fait des véritables intentions des groupes d’influence, mais ne s’en rendent pas compte.

Ce sont enfin des individus lambda qui veulent faire passer un message ou susciter des réactions spécifiques. Leur sphère est en général bien plus restreinte, mais aussi bien plus précise. Ils sont différents du groupe d’influences actifs mentionnes plus haut. En effet, ils ont des objectifs d’influence clairs et des résultats concrets qu’ils veulent atteindre pour eux ou pour leur groupe. 

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :