L’année 2020

L’année 2020 aura définitivement été une année particulière. Une que personne n’attendait dans le bon comme dans le mauvais sens. En vous faisant mes souhaits pour 2021, je voudrais inviter à la réflexion sur 2020.

Il y’a plusieurs manières de regarder les choses. Notre rapport à la vie et a tout ce qui nous environne est toujours un peu plus complexe. Pourtant un mouvement tend à nous diriger vers une direction précise, vers des conclusions systématiques. Ces conclusions deviennent alors la réalité acceptée par tous. La sorte de vérité que tout le monde se raconte à tort ou a raison.

L’année 2020 en est l’illustration la plus parfaite. Je ne sais pas combien de temps elle restera dans les annales. Mais toujours est-il que le corona virus l’a marqué de manière indélébile de son empreinte. Et les films de Zombie que l’on croyait jusque-là être uniquement des fictions ont projeté certaines de leurs réalités dans nos quotidiens.

L’année 2020 et ses péripéties

C’est le cas des confinements systématiques qui se sont empares de plusieurs pays. Et ont gardés enfermes des personnes qui n’avaient plus l’habitude de n’avoir que leurs espaces restreints. Confrontant ainsi plusieurs à des questions non posées. Les ramenant a des réalités sans cesse fuite, a leur vie quand le reste n’avait plus de première place. 

L’année 2020 a aussi illustre la complexité de la réalité. Tous les médias, sans exception s’y sont mis, très souvent pour relater les pires des cauchemars. Des hôpitaux bondés, des proches décédés et le départ en cascade de personnalités publiques. Dans plusieurs domaines comme la politique (pour le seul continent Africain, plus de 11 chefs et anciens chefs d’états sont décédés en 2020), musiciens, sportifs (dont Diego Maradona, une véritable légende vivante du football). Ce satane virus est la cause principale du depart de plusieurs de ceux-ci. Et sous le tapage médiatique quotidien relatant les horreurs du virus, on a réussi à oublier que le paludisme, le cancer ou même les accidents de la route faisaient en réalité plus de victime.

L’année 2020 et le sens des choses

2020 a également interpelle sur ce qui est vraiment important. Avec l’écho permanent de ces morts dont les statistiques étaient publiés au quotidien, plusieurs ont dû se résoudre à se poser des questions qu’ils ne se posaient jamais. Ces aventures non essaies, ces amours négligés, la valeur de cette famille pour laquelle on était devenu aveugle, ces petits plaisirs pour lesquels on n’avait jamais le temps. La valeur des petites choses a bien souvent pris le pas sur les ambitions des grandes choses. Enfin !

Comment aborder ce sujet sans évoquer finalement les victimes oubliées de 2020. Je pense ici aux familles qui n’ont pas eu la chance de dire un au revoir aux proches partis. Ou encore a ces personnes seules que le confinement a ramenées à la dure vie de n’être qu’avec ses quatre murs sans que l’on mérite vraiment cela. Il y’a eu aussi ces femmes et hommes, femmes a plus que majorité, victimes de diverses formes de violence et abus physiques et moral. Je ne saurais oublier ces enfants exposées a la cruauté sans contrôle d’adultes immoraux, irresponsables et cruels. 

Heureusement 2020 n’a pas qu’été un juge pour nos âmes, ça aussi été une année extraordinaire d’opportunités et je reviens là-dessus dans mon prochain article.

2 Comments
  • ceriserose
    décembre 31, 2020

    Excellent récapitulatif de 2020 !!! Seul le positif de 2020 m’intéresse en réalité, j’ai vraiment envie d’oublier si cela est possible le côté sombre de 2020. C’était assez oppressant

    • Paul Armand
      décembre 31, 2020

      Merci beaucoup.
      Le positif de 2020 est véritablement à considérer. Parce que derrière les épines, beaucoup de roses se sont dissimulés. Et à trop sentir les épines, parfois on a oublié les roses. C’est l’objet du prochain article qui sera en ligne ce week-end.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :